Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα France. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων
Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα France. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων

Σάββατο, 11 Οκτωβρίου 2014

French parliament votes to cut nuclear energy reliance

Lawmakers in France, the world's most nuclear-dependent country, on Oct. 10 voted to cut reliance on the energy source from more than 75 percent to 50 percent within a decade.
     
The vote comes as part of an ambitious makeover of France's energy use promised by President Francois Hollande during his 2012 election campaign.
     
The measure calls for renewables to increase in the energy mix for electricity production, rising from 23 percent in 2020 to 32 percent in 2030.
     
Use of fossil fuels should drop to around 30 percent.

     
The measure also sets a goal for a reduction of 40 percent in greenhouse gas emissions from the 1990 levels by 2030 and a 75 percent reduction in 2050.
     
It also targets a 20-percent reduction in energy consumation by 2030, in line with a draft project EU leaders are set to consider at an October 23-24 summit in Brussels.
     
France's conservative opposition sharply criticised Hollande's anti-nuclear stance as "ideological" and driven by a need to satisfy green parties which helped get him elected.

 AFP - hurriyetdailynews.com
10/10/14
-

Σάββατο, 26 Ιουλίου 2014

Les USA fourniront du gaz en France.

On apprend que le 17 juillet une filiale du groupe d'énergie « Cheniere » a signe avec EDF un contrat pour la livraison de gaz naturel liquéfié, 770 000 tonnes par an, et ce pour la durée de 20 ans.

Donc, la question se pose: en France, on ne permet pas l’extraction du gaz de schiste par la méthode de coups hydrauliques, mais, derrière, on signe un contrat avec les Etats-Unis qui ont proposé leurs services aux pays européens.

Comment peut-on alors considérer cette décision de la compagnie nationale énergétique française? Nous adressons cette question à Henry Hude, écrivain et philosophe.


Henry Hude. Nous avons la même chose entre la France et l’Allemagne : l’Allemagne a banni le nucléaire et, en même temps, ils importent de l’électricité française qui est produite en grande partie par des centrales nucléaires. Il y a dans tout cela une part d’hypocrisie et peut-être aussi de nécessité politique. Mais il ne faut pas exagérer. J’ai regardé les chiffres : pour EDF, c’est un petit contrat. Cela représente 1,5% de notre consommation dans 2 ou 3 ans et 0,5% aujourd’hui, en supposant qu’on puisse importer cette énergie. Cela reste relativement marginal.

La Voix de la Russie. Je comprends très bien. Mais ce n’est pas seulement la quantité qui est importante. Ce qui compte, c’est le geste. La France est beaucoup critiquée pour être à la merci ou à l’écoute des Etats-Unis, même si c’est difficile à mesurer. Ne pensez-vous donc pas que c’est un geste qui pourrait déclencher une avalanche de critiques vis-à-vis de la France et de ses relations avec les Etats-Unis ?

Henry Hude. Ecoutez, je pense qui y a déjà un problème interne à la France au départ, à l’intérieur de la majorité gouvernementale, un désaccord entre les écologistes et les autres, car la France ne permet pas l’exploitation des gaz de schiste. Mais ce geste s’inscrit aussi a l’intérieur de la politique internationale, c’est certain. EDF est contrôlé par l’Etat à 85% donc ce sont des décisions d’Etat. Il y a l’affaire du Mistral, l’affaire des « sanctions », l’affaire BNP, l’affaire de la Deutsche Bank, … La France comme l’Allemagne est sous pression américaine pour durcir ses positions face à la Russie… Il est possible que cette affaire de gaz soit une concession qui ne coûte pas trop cher. C’est comme ça que je le vois, mais je n’ai pas les moyens de le prouver.

Ces contrats interviennent à un moment ou le PDG d’EDF a des problèmes fiscaux à cause de sa très jeune femme. Je vous passe les détails, mais il faudrait être journaliste d’investigation pour savoir quels sont exactement les tenants et aboutissants de cette affaire.

LVdlR. Faut-il systématiquement rattacher un problème quelconque économique (et là, on parle de fourniture d’électricité ou d’énergie tout simplement) à un aspect politique ? Par exemple, il y a beaucoup de reproches vis-à-vis des Verts qui disent « Il ne faut pas utiliser le gaz de schiste. Il ne fait pas utiliser l’énergie nucléaire. Il ne faut pas ceci, pas cela… » Je sais qu’il y a des voix qui disent : dans la conjoncture actuelle de difficulté économique, il faut essayer par tous les moyens de produire l’énergie, d’être indépendant dans cette production et il faut qu’ils comprennent. En France, a votre avis, où est le futur de ces productions d’énergie entre les éoliennes, la production atomique, les barrages d’EDF dans les Alpes ?

Henry Hude. Vous posez la question à un philosophe, donc ce ne sont pas des questions sur lesquelles je peu avoir un avis. Tout ce que je peux dire, d’un point de vue moral, c’est que l’exploitation du gaz de schiste semble avoir des conséquences sur l’environnement, potentiellement sur la santé publique, qui sont très importantes et qui n ont pas été explorées suffisamment. Aux Etats Unis, il est pratiquement impossible d’avoir des études objectives sur le sujet. Par contre, je pense qu’il est urgent d’attendre, et si d’autres pays veulent faire des expériences, tant mieux ou tant pis pour eux, nous verrons bien après. En tout cas c’est ma position. Par ailleurs il y a pour l’instant le nucléaire ou dans des pays comme la France, qui ne sont pas sismiques, parait être une solution dont de toute façon on ne peut pas se passer dans l’immédiat. Apres, on peut imaginer des révolutions énergétiques, mais je ne sais pas…

LVdlR. Je vous pose cette question, car justement ce qui m’intéresse, c’est le point de vue d’un philosophe. Dans les années 70, vous mentionnez une foule de ces romans fantastiques dans lesquels on disait qu’en l’an 2000 on vivrait un communisme ou une autre organisation planétaire qui serait toujours pour l’homme et qui le rendrait heureux, qu’on volerait sur d’autres planètes, etc. Au lieu de ça on se retrouve avec des petites guerres d’énergie entre les pays qui avaient des relations tout à fait fiables à l’époque.

  • Henry Hude. Oui. De toute façon, l’Europe a joui de paix pendant longtemps parce que l’Union Soviétique et les Etats-Unis étaient décidés à ce qu’il n’y ait pas de guerre en Europe et nous n’avions de toute façon pas la liberté de prendre des décisions de ce type la. C’est pour cela que la situation européenne (si on exclue la Russie de l’Europe) est extrêmement préoccupante car cette tension entre la Russie et le Etats-Unis est très contrariante pour nous et très dangereuse à terme.

LVdlR
. Espérons que la raison triomphe.

Henry Hude. Elle peut en effet triompher.
 http://french.ruvr.ru

26/7/14
--
-

Κυριακή, 16 Μαρτίου 2014

France limits vehicle use in Paris amid pollution

PARIS, March 15 (Xinhua) -- The French government on Saturday decided to limit vehicle use in Paris and suburbs on next Monday after air pollution reached high levels in several regions in France.
In a statement posted on Matignon website, Prime Minister Jean-Marc Ayrault decided to set a system of "alternating traffic" in Paris and suburbs in March 17 from 5:30 a.m. (0430 GMT) as pollution was expected to continue unabated through the weekend.
"We forecast an improvement in the situation tomorrow. However, the forecasts show a rise in pollution from Sunday night and on Monday and Tuesday," Ayrault's office said.

The prime minister said limiting vehicles' use was "necessary" to deal with the new peak of air pollution despite the "difficulties that this measure may cause to the everyday lives of Parisians."
Following recurring spikes in French air pollution, the government offered free public transport over the weekend while Parisians were called to use Velib and Autolib, public sharing services of bicycle and electric cars.
Adding to that, officials recommended to reduce driving speeds, avoid intense physical activity and outdoor walks with children under six years old, and a prohibition against lighting fires outside.
According to Ecology Minister Philippe Martin, France would implement a plan of atmosphere protection in the next few months.
"By the summer, the most affected areas will be the subject of atmosphere protection plan that will provide appropriate measures: reducing emissions from construction sites, transfer of companies and administrations and reducing traffic speeds on certain sections of high-traffic," the minister told the daily Liberation.
On Saturday, the Airparif Association, an environmental body responsible for monitoring air quality of Ile-de-France, expected the pollution index to be high for the fifth consecutive day at 90 due to increased pollutant of PM10.
The increase in pollution level was caused by searing temperatures heating up traffic and industrial pollutants and the hot air re-circulating slowly across densely populated north France and the capital. 
 http://english.cntv.cn/20140316/100878.shtml
16/3/14

Παρασκευή, 1 Νοεμβρίου 2013

Antarctique: nouvel échec des négociations sur les sanctuaires marins...

AFP - Les négociations sur la création de sanctuaires marins en Antarctique se sont de nouveau conclues sur un échec vendredi en Australie, Chine et Russie faisant obstacle à la protection de ce fragile écosystème menacé par la pêche et la navigation.
Réunis à Hobart sur l'île de Tasmanie, les membres de la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR) se sont séparés en rendant feuille blanche.
Il s'agit du troisième échec depuis 2012 pour la CCAMLR, l'instance créée en 1982 pour gérer les ressources marines du continent de glace et qui regroupe 24 Etats plus l'Union européenne.

Les eaux de l'océan Austral autour de l'Antarctique abritent des écosystèmes exceptionnels en bonne partie préservés des activités humaines mais désormais menacés par le développement de la pêche et la navigation.
Deux projets de sanctuaires ont été mis sur la table aux fins de créer une vaste réserve marine couvrant l'équivalent du territoire indien, potentiellement la plus étendue au monde, peuplée de cétacés, mammifères marins et manchots --pas moins de 16.000 espèces.
Les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande proposaient de sanctuariser une aire de 1,25 million de km2 en mer de Ross, une immense baie, côté Pacifique, sous juridiction néo-zélandaise.
La France, l'Australie et l'Allemagne recommandaient de leur côté la création de sept aires marines protégées (AMP) côté océan indien, sur une étendue de 1,6 million de km2.
Mais la Russie et la Chine s'y sont opposées, repoussant à l'automne 2014 --sauf réunion exceptionnelle-- de nouvelles consultations puisque la CCAMLR se réunit une fois par an et que toute décision en son sein est adoptée par consensus.
"La communauté internationale s'était rassemblée à Hobart pour protéger des zones essentielles de l'océan Antarctique --un des derniers écosystèmes inviolés de la planète-- et la Russie a choisi de faire obstacle", a déploré Joshua Reichert, vice-président exécutif de l'organisation américaine de défense de l'environnement Pew Charitable Trusts dont un représentant participait aux négociations.
"Un jour noir pour les océans du monde entier"
Une rencontre exceptionnelle au mois de juillet en Allemagne avait déjà achoppé en raison, selon les ONG, de l'opposition de la Russie qui craint de voir trop fortement se réduire ses zones de pêche.
La Russie, avec le soutien de l'Ukraine, avait alors soulevé des questions juridiques sur le fait de savoir si la CCAMLR avait le droit d'instaurer ces aires, selon l'Alliance pour l'océan antarctique (AOA), une coalition d'une trentaine d'ONG.
Avant le sommet de Hobart, la Nouvelle-Zélande avait revue sa copie et considérablement diminué la surface devant être sanctuarisée. En vain.
"C'est triste", a déclaré à l'AFP le chef de la délégation suédoise, Bo Fernholm, à l'issue de la réunion vendredi.
"Il reste des points de discorde sur des sujets importants comme la période pendant laquelle une zone marine doit rester protégée, il y avait aussi des objections sur la superficie de ces zones", a expliqué M. Fernholm.
Selon un membre des délégations officielles, la Chine n'était pas défavorable à la proposition américaine mais s'est opposée à l'initiative australo-européenne.
"Les pourparlers ont échoué. La Russie et la Chine voulaient des précisions, plus de temps. C'est très décevant", a déclaré ce délégué qui a requis l'anonymat.
"C'est un jour noir pas seulement pour l'Antarctique mais pour les océans du monde entier", s'est exclamée Andrea Kavanagh, responsable de projets marins de Pew Charitable Trusts.
"Les fondements scientifiques justifiant la création de ces réserves sont incontestables. L'égoïsme têtu de quelques uns ne devrait pas se substituer à la volonté de la majorité des pays à travers le monde", a-t-elle ajouté.
Pour Farah Obaidullah, de Greenpace, l'échec de la réunion de Hobart "entache la réputation de la CCAMLR" et témoigne de l'interférence "des intérêts économiques et politiques dans la protection des océans pour le bien des générations futures".
 france24.com
 1/11/13
---
-
 Sur le même sujet:

-------------

 

 



Get Adobe Flash player

Πέμπτη, 11 Ιουλίου 2013

Ayrault : «Il est exclu d’exploiter des gaz de schiste en France»

FRACKING
Arnaud Montebourg avait évoqué la création d'une entreprise publique pour les exploiter. Après une journée de polémiques, le Premier ministre a balayé cette idée.

Jean-Marc Ayrault a recadré sévèrement jeudi Arnaud Montebourg pour ses déclarations sur le gaz de schiste, en affirmant que l’interdiction de l’exploiter serait «maintenue» et en prévenant qu' «il n’y avait qu’une politique au gouvernement».
En déplacement en Roumanie, le Premier ministre était interrogé sur les propos du ministre du Redressement productif qui a préconisé la création d’une «compagnie nationale publique» pour «exploiter de manière écologique le gaz de schiste».
«Aujourd’hui, il est exclu d’exploiter des gaz de schiste en France. Aucune autorisation n’a été donnée et cette position sera évidemment maintenue», a dit le Premier ministre à la presse qui l’interrogeait. La «position du gouvernement français consiste à travailler à préparer la transition énergétique, et le gaz de schiste n’est pas dans l’équation du gouvernement», a déclaré Ayrault.

Il a fait valoir que le gouvernement avait «deux objectifs»: le premier «est de réduire la consommation d’énergie et en particulier d’énergie fossile de notre pays par une politique offensive, d’efficacité energétique et donc d’économie d’énergie».
Le deuxième, a-t-il poursuivi, «c’est de modifier notre bouquet énergétique - aujourd’hui 75% de l’énergie est d’origine nucléaire, elle doit être à 50%-». «Cette politique, a expliqué le Premier ministre, doit être accompagnée d’une politique d’investissements offensifs dans les énergies renouvelables». «Voilà la politique du gouvernement. Il n’y a qu’une politique au gouvernement» qui, a-t-il insisté, «sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres, elle est claire , elle est cohérente». «La condition de son efficacité, c’est qu’elle demeure claire et cohérente et elle le demeurera», a asséné le Premier ministre.
 http://www.liberation.fr
11/7/13
--
-

Οι νεκροί Έλληνες στα μακεδονικά χώματα σάς κοιτούν με οργή

«Παριστάνετε τα "καλά παιδιά" ελπίζοντας στη στήριξη του διεθνή παράγοντα για να παραμείνετε στην εξουσία», ήταν η κατηγορία πο...