Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα loi. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων
Εμφάνιση αναρτήσεων με ετικέτα loi. Εμφάνιση όλων των αναρτήσεων

Πέμπτη, 25 Σεπτεμβρίου 2014

Le parlement européen prolonge les droits d'émission de CO2 gratuits pour l'industrie

La commission de l'Environnement du Parlement européen a donné son feu vert mercredi à la liste des industries lourdes qui pourront bénéficier dans les prochaines années de droits d'émission de CO2 gratuits. 

En principe, les entreprises doivent acheter des droits pour le CO2 qu'elles émettent.


 La Commission européenne a toutefois rédigé une liste de secteurs qui peuvent bénéficier de dérogations parce qu'elles subiraient des désavantages concurrentiels sur le marché mondial et risqueraient dès lors de délocaliser leurs activités. 


La liste comprend notamment les secteurs de l'acier et du ciment. Une majorité de la commission parlementaire a soutenu la proposition de prolonger cette liste jusqu'en 2020.

 Les Verts et certains socialistes ont dénoncé le manque de transparence de ce document qui, selon eux, n'est pas fondé sur des données réalistes. 

Ils ont épinglé le prix du charbon qui sert de référence: il est établi à 30 euros la tonne alors qu'habituellement, la Commission estime qu'il ne dépassera pas 16,5 euros d'ici 2020. (Belga) 
[rtl.be]
24/9/14
--
-

Δευτέρα, 28 Οκτωβρίου 2013

Brésil: la justice suspend la construction du gigantesque barrage de Belo Monte.

Foto: en.wikipedia.org
Un juge d'un tribunal fédéral de Brasilia a ordonné la suspension des travaux de construction du gigantesque barrage de Belo Monte, en Amazonie brésilienne, vivement contesté par les écologistes et les populations locales, a annoncé lundi une porte-parole de la cour.
Le juge Antonio Souza Prudente a prononcé la suspension de l'autorisation environnementale accordée au projet et l'arrêt des travaux du barrage hydroélectrique, situé sur le fleuve Xingu, dans l'Etat du Para (nord), selon cette porte-parole.
Prise vendredi, la décision du juge interdit à la banque publique BNDES, qui finance le projet, de débloquer des fonds tant que tous les engagements sociaux-environnementaux n'auront pas été tenus par les promoteurs. "Nous ne nous opposons pas au développement du pays mais nous affirmons qu'il faut respecter la loi", avait déclaré le procureur de l'Etat du Para.

La décision du juge Souza Prudente fait effet jusqu'à ce que les magistrats de ce tribunal se réunissent en collège et statuent sur sa validité.
Norte Energia, responsable du projet, a indiqué à l'AFP ne pas avoir encore été informée de cette décision judiciaire mais a affirmé que "toutes les obligations et les engagements de l'entreprise sont rigoureusement respectés".

  • Belo Monte est le barrage le plus important en cours d'édification au Brésil et le troisième du monde, derrière celui d'Itaipu (Brésil et Paraguay) et des Trois Gorges (Chine). Il fournira 11 233 mégawatts, soit 11% de la capacité installée du pays, et la première tranche devrait entrer en service en 2015. Sa mise en place entraînera l'inondation de 502 km2. Son coût est estimé à 13 milliards de dollars.

  • Même si leurs terres ne seront pas inondées, l'édification du barrage risque de changer le mode de vie des communautés indiennes vivant aux alentours, qui ne pourront plus pêcher pour leur subsistance en raison de la dérivation des cours d'eau.
AFP
rtbf.be
28/10/13 
--
-

Πέμπτη, 8 Αυγούστου 2013

Greenpeace dénonce "les pas en arrière" de la loi littoral espagnole


-
Greenpeace dénonce la loi littoral adoptée en mai en Espagne, qui favorise l'urbanisation rampante des côtes et fait faire au pays "des pas de géant en arrière" en matière de protection de l'environnement, dans un rapport présenté jeudi 8 août à Madrid.


"La nouvelle loi nous inquiète énormément. Cela nous ramène aux années 1960 en matière de protection de l'environnement", a affirmé Pilar Marcos, une responsable de la protection du littoral de Greenpeace, lors d'une conférence de presse. "Nous avons littéralement avalé la côte espagnole", a-t-elle dénoncé.

La loi controversée, adoptée en mai par le Parlement, prévoit notamment de réduire dans certains cas de 100 mètres à 20 mètres la frange de littoral devant être soumise à un contrôle très strict avant que des travaux, de réparation ou de rénovation, y soient autorisés. Greenpeace prévoit d'ailleurs de remettre en octobre à l'Union européenne une pétition contre ce texte qui a déjà recueilli 150 000 signatures, estimant que cette loi viole neuf directives européennes.

LA MOITIÉ DE LA CÔTÉ DÉJÀ CONSTRUITE

"Près de la moitié de la côte Méditerranée a déjà été construite et nous autorisons les 50 % restants à être avalés par le béton", a regretté Pilar Marcos. Selon Greenpeace, la part des terres construites dans les 500 mètres de la côte méditerranéenne a bondi de 24 % entre 1987 et 2005 pour atteindre 43 %, tandis que les anciens villages de pêcheurs ont été livrés au développement touristique. Si le rythme se poursuit, la côte méditerranéenne pourrait être "totalement construite" d'ici cent vingt-quatre ans.
Même si la crise a brutalement freiné la construction en Espagne en 2008, la demande de logements sur la côte sud reste forte et la nouvelle loi rend plus facile les autorisations locales pour des projets immobiliers, selon le rapport. "Sous l'excuse de la nécessité de sortir de la récession, il y a un risque que n'importe quel projet de construction puisse être approuvé en raison de contrôles plus laxistes, voire inexistants", s'est alarmée Pilar Marcos.
http://www.lemonde.fr
8/8/13 
--
 

Οι νεκροί Έλληνες στα μακεδονικά χώματα σάς κοιτούν με οργή

«Παριστάνετε τα "καλά παιδιά" ελπίζοντας στη στήριξη του διεθνή παράγοντα για να παραμείνετε στην εξουσία», ήταν η κατηγορία πο...